Rechercher
  • Pierre Alain BATA

Investir dans l'aquaculture au Cameroun

Le Cameroun cherche des opérateurs désireux d’investir dans l’aquaculture locale.


Le ministre en charge de l’élevage, Dr Taïga, vient de lancer un avis à manifestation d’intérêt en vue de la pré-qualification des opérateurs nationaux et étrangers désireux d’investir dans l’aquaculture au Cameroun.


Les investisseurs sont appelés, dans le cadre de leur investissement, à faire des aménagements appropriés sur les zones à fort potentiel aquacole, identifiées et non aménagées, des façades maritimes, des périmètres fluviaux et des lacs de retenue. Il s’agit précisément des fleuves de la Dibamba (rive gauche et droite), du Nyong dans la zone de Mbalmayo, de la Sanaga dans la zone de Monatélé ; des retenues d’eau de Lagdo, Lom Pangar et des façades maritimes entre Kribi et Campo et entre Limbe et Idenau.


Les dossiers de candidature rédigés en français ou en anglais seront adressés à la direction des pêches, de l’aquaculture et des industries halieutiques à Yaoundé au plus tard le 16 octobre 2020.


Le Cameroun fait face à un déficit de produits halieutiques au point de reposer substantiellement sur les importations de poissons. Au premier trimestre 2020 par exemple, le pays a importé 57 008 tonnes de poissons congelés pour un montant de 38,9 milliards de FCFA.


This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now